Cette bière a soulevé quelques  questions existentielles : est-ce une blanche ou une ambrée. Un peu des deux, sûrement, mais la Dunkelweizen montre surtout que cette question n’a pas beaucoup de sens.

La couleur de la bière  donne peu d’informations sur son goût*, donc réduire une bière à “blonde” ou “ambrée” n’a pas beaucoup de sens…

C’est pour ça que la seule bonne réponde à la question “est-ce une blanche ou une ambrée” est : On s’en fout, tais-toi et bois !

 

* ça ne vous dit pas si elle est amère ou pas, parfumée ou pas, acide ou pas, maltée ou pas… en fait ça ne vous dit pas grand chose

%d blogueurs aiment cette page :