Pour le brassin 16, on a eu envie de s’amuser un peu. Au départ on a un brassin de blonde (que du malt Pale de Malteurs Echos), avec du centennial pour l’amertume et un houblon typiquement alsacien – le Strisselspalt – pour les arômes. Puis on a séparé ce brassin dans deux fermenteurs.

Dans le premier, on a mis une levure classique de fermentation haute (“Ale”), qu’utilisent généralement les petites brasseries comme nous.

Dans le second, une levure de fermentation basse (“Läger”), qui fermente à plus basse température et pendant plus longtemps. Cette levure laisse une empreinte moins marquée et laisse plus ressortir les arômes subtils du Strisselspalt.

Après, pour vous faire une idée de la différence, le mieux est de goûter les deux. Vous nous direz.